Essais et Actualités

"Sorcières", de Mona Chollet, eds La Découverte, 18€ - Septembre 2018

La sorcière est à la fois la victime absolue  et la rebelle obstinée, insaisissable. Mais qui étaient au juste celles qui, dans l’Europe de la Renaissance, ont été accusées de sorcellerie ? Quels types de femme ces siècles de terreur ont-ils censurés, éliminés, réprimés ? Ce livre examine ce qu’il en reste aujourd’hui, dans nos préjugés et nos représentations : la femme indépendante, la femme sans enfant et la femme âgée.
Enfin, il sera aussi question de la vision du monde que la traque des sorcières a servi à promouvoir, du rapport guerrier qui s’est développé alors tant à l’égard des femmes que de la nature : une double malédiction qui reste à lever.

"La civilisation du poisson rouge", de Bruno Palatino, eds Grasset, 17€ - Avril 2019

Le poisson rouge tourne dans son bocal. Il semble redécouvrir le monde à chaque tour. Les ingénieurs de Google ont réussi à calculer la durée maximale de son attention  : 8 secondes. Ces mêmes ingénieurs ont évalué la durée d’attention de la génération des millenials, celle qui a grandi avec les écrans connectés  : 9 secondes. Nous sommes devenus des poissons rouges, enfermés dans le bocal de nos écrans, soumis au manège de nos alertes et de nos messages instantanés.

"La pesanteur et la grâce", de Simone Weil, eds Plon, 17€ - Juin 2019
 
« Il ne s’agit pas ici de philosophie, mais de vie », écrivait Gustave Thibon, en 1948, en présentant ce recueil de pensées tirées des manuscrits que Simone Weil lui avait confiés. Dès sa parution, ce livre a eu un « effet » qui ne devait pas s’estomper. Pour ses lecteurs, il fait partie des rencontres primordiales : un de ces quelques livres qui ne vous abandonnent pas sur le chemin de la vie. Les textes « nus et simples » de Simone Weil traduisent une expérience intérieure d’une authenticité et d’une exigence peu communes.
"Nos premières fois", de Nicolas Teyssandier, Eds La Ville Brûle, 20€ - Avril 2019

Le préhistorien Nicolas Teyssandier nous livre ici un inventaire très particulier, celui des premières fois de l’humanité, « nos » premières fois : premier outil et premier feu, bien sûr, mais aussi premier dieu, premier mot, première peinture, première leçon, premier enterrement… Ces premières fois culturelles, techniques et matérielles, qui constituent notre mémoire collective, prennent la forme de trente récits aussi vivants que passionnants qui s’appuient sur les connaissances les plus actuelles en préhistoire et en évolution humaine.

"Morales espiègles", de Michel Serres, eds Le Pommier, 7€ - Février 2019

Quand Michel Serres chahute avec Petite Poucette… Six petits inédits dans lesquels s’exprime toute la sagesse bienveillante d’un penseur soucieux des jeunes générations.

« Pour chanter les vingt ans du Pommier, mon éditrice me demanda d’écrire quelques lignes. Les voici. Pour une fois, j’y entre en morale, comme en terre nouvelle et inconnue, sur la pointe des pieds. On disait jadis de l’Arlequin de mes rêves, bienheureux comédien de l’art, qu’il corrigeait les mœurs en riant. Devenu arrière-grand-père, son disciple a, de même, le devoir sacré de raconter des histoires à ses petits descendants en leur enseignant à faire des grimaces narquoises. »

"La nuit, j'écrirai des soleils", de Boris Cyrulnik, Eds Odile Jacob, 22.90€ - Avril 2019

« Je sais maintenant, grâce aux récits intimes de mon for intérieur, et aux histoires des enfances fracassées, qu’il est toujours possible d’écrire des soleils. Combien, parmi les écrivains, d’enfants orphelins, d’enfants négligés, rejetés, qui, tous, ont combattu la perte avec des mots écrits ? Pour eux, le simple fait d’écrire changea le goût du monde.»
Un livre bouleversant, de témoignage et d’émotion, où Boris Cyrulnik convoque les déchirures d’écrivains célèbres, les conjugue à l’aune de ses propres souffrances pour mieux convaincre chacun de nous des bienfaits de l’imaginaire, de la puissance du rêve, des pouvoirs de guérison que recèle l’écriture. 

"Narcisse n'est pas égoïste", de Fabrice Midal, eds Flammarion, 19.90€ - Mai 2019
 
Narcisse n’est pas égoïste. Il n’est pas amoureux de lui-même. Tout au contraire, Narcisse, dans toute l’histoire de l’Occident, d’Ovide à Freud, éclaire le sens le plus profond de notre humanité.
Il est le mythe de la vie, de la joie, de l’innocence… Comment et pourquoi l’avons-nous perverti, détruit, souillé ?
Une stupéfiante enquête qui, de Sophocle à Barthes, de Caravage à Poussin, de Mallarmé à Rilke, met au jour ce que le mythe signifie.
Dans cet essai engagé, Fabrice Midal montre aussi qu’à l’heure de la défiguration du monde, d’une négation de notre humanité, d’une instrumentalisation fanatique de tout, Narcisse est le mythe qui peut nous ouvrir un chemin de libération…
"Les guerres stupides de l'Histoire", de Bruno Fuligni et Bruno Léandri, Eds Les Arènes, 17€ - Mars 2019

Toutes les guerres sont stupides, bien sûr, mais certaines le sont plus que d’autres.

De mémoire d’homme, on s’est déclaré la guerre pour une vache, un cochon ou des crabes. Des batailles meurtrières ont été livrées pour un seau de bois, un panier de pommes, des gâteaux impayés, une oreille, des taxes sur le whisky, voire des déjections d’oiseaux de mer.  Bruno Fuligni et Bruno Léandri sont entrés en campagne pour raconter les guerres les plus particulièrement stupides de l’histoire universelle. Puisse un jour le rappel de tant d’inepties sanglantes calmer de futures velléités belliqueuses !

"Crépuscule", de Juan Branco, eds Au Diable Vauvert, 19€ - Mars 2019

Ce livre s’inscrit dans la tradition littéraire française des réquisitoires politiques. Sous la plume enflammée d’un jeune homme formé pour intégrer les élites mais croyant encore en la République, il dénonce et expose les preuves d’une captation de la démocratie par des oligarques puissants, en faveur d’intérêts de caste. Et comment le président Emmanuel Macron en fut à la fois la créature et l’instrument.

Le publier est un acte citoyen.

"Socrate à vélo", de Guillaume Martin, Eds Grasset, 17€ - Février 2019
 
« Imaginez Socrate, Aristote, Nietzsche, Pascal et consorts sur la ligne de départ. Suivez leur préparation pour le Tour de France, la plus prestigieuse épreuve cycliste au monde, à laquelle ils ont étrangement été conviés. Partagez leurs interrogations, leurs doutes, leurs errements. Réfléchissez à leurs côtés. Pédalez avec ces drôles de sportifs, ces coureurs philosophes, ces « vélosophes » – comme je m’amuse à les appeler. On dit qu’ils seraient dotés d’une potion magique : leur intelligence. Celle-ci leur permettra-t-elle de conquérir le maillot jaune tant convoité ? »
"Happycratie", d'Edgar Cabanas et Eva Illouz, eds Premier Parallèle, 21€ - Août 2018

Le bonheur se construirait, s’enseignerait et s’apprendrait : telle est l’idée à laquelle la psychologie positive prétend conférer une légitimité scientifique. Il suffirait d’écouter les experts et d’appliquer leurs techniques pour devenir heureux.
Edgar Cabanas et Eva Illouz reconstituent ici avec brio les origines de cette nouvelle « science » et explorent les implications d’un phénomène parmi les plus captivants et inquiétants de ce début de siècle.

"A nous la liberté", de Christophe André, Alexandre Jollien, et Matthieu Ricard, Eds L'Iconoclaste, 22.90€ - Janvier 2019
 
Comment progresser vers la liberté intérieure, celle qui nous permet d’aborder sereinement les hauts et les bas de l’existence et de nous affranchir des causes de la souffrance ? Dès l’enfance, nous sommes entravés par les peurs, les préjugés et mille et un conditionnements qui nous empêchent d’être heureux.
 
Ce livre, écrit à trois voix par un psychiatre, un philosophe et un moine, nous invite à un itinéraire joyeux pour nous extraire de nos prisons et nous rapprocher des autres.
"Beyoncé est-elle féministe?", de Margaux Collet et Raphaëlle Rémy-Leleu, eds First, 14.95€ - Septembre 2018

« Une femme sans homme, c’est comme un poisson sans bicyclette ! » Slogan du Mouvement de libération des femmes

L’association Osez le Féminisme ! répond dans ce livre engagé et sans tabou, à 10 questions autour de l’égalité entre les femmes et les hommes pour lutter contre le sexisme, permettre à chacun.e de se réaliser sans injonction, et encourager la réussite des filles et des femmes. Et montre qu’il est possible de construire un monde juste et libre pour toutes et tous.

"21 leçons pour le XXIe siècle", de Yuval Noah Harari, Eds Albin Michel, 23€ - Septembre 2018
Après Sapiens qui explorait le passé de notre humanité et Homo Deus la piste d’un avenir gouverné par l’intelligence artificielle, 21 leçons pour le XXIème siècle nous confronte aux grands défis contemporains. 
Avec l’intelligence, la perspicacité et la clarté qui ont fait le succès planétaire de ses deux précédents livres, Yuval Noah Harari décrypte le XXIè siècle sous tous ses aspects – politique, social, technologique, environnemental, religieux, existentiel… Un siècle de mutations dont nous sommes les acteurs et auquel, si nous le voulons réellement, nous pouvons encore redonner sens par notre engagement. Car si le futur de l’humanité se décide sans nous, nos enfants n’échapperont pas à ses conséquences.
"Le temps de méditer", de Christophe André, eds L'Iconoclaste, 19.90€ - Juin 2019

Prendre le temps de méditer, c’est retrouver l’équilibre émotionnel, le calme intérieur, la lucidité, la tolérance et la bienveillance… Dans un monde qui nous sature de ses écrans et de ses sollicitations, où tout s’accélère, nous sommes souvent déconnectés de nous-mêmes et de nos véritables besoins.

Avec ce livre, le Dr Christophe André, l’un des pionniers de la méditation en France, nous prend par la main et nous guide, le temps de méditer, vers le meilleur de nous-mêmes.

"La guerre des métaux rares", de Guillaume Pitron, Eds Les Liens qui Libèrent, 20€ - Janvier 2018
 
Transition énergétique, révolution numérique, mutation écologique… Politiques, médias, industriels nous promettent en choeur un nouveau monde enfin affranchi du pétrole, des pollutions, des pénuries et des tensions militaires. Cet ouvrage, fruit de six années d’enquête dans une douzaine de pays, nous montre qu’il n’en est rien !

 

Fermer le menu